Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LITERARY DIARY OF A TEENAGER

LITERARY DIARY OF A TEENAGER

Are you ready to get lost in my literary world ?


1/ HELL by Lolita Pille

Publié le 13 Novembre 2013, 07:37am

1/ HELL by Lolita Pille

I've already read this book a few years ago but I've started to read it again because, now I'm older and I can understand more things. Hell was written in 2002 by Lolita Pille, a french and young writer when she was only 19 years old. Due to its popularity, they decided to make a movie about the book. The name of "Hell" in english is "Paris 75016: Hell's Diary".

I love this book because despite the fact that this book can be difficult to understand. The honesty of the main character, Hell is amazing. Altought her pain is self-inflicted, many people can empathise with her life. Her desire to escape her world of materialism touchs me. I think that through the pain of others, can we then only see our own wounds.

English Summary : Money, drugs and love : there is just too much of the first three and little of the last in this spellbinding novel about privileged young adult Parisians. Hell is a lucid, supremely intelligent woman – almost twenty – with enough sense to be disdainful of the moneyed and loveless world she grew up in, but not enough luck to escape it. And then she meets the man of her life, a cynic who, like Hell, enjoys baiting the superficial fools that populate their social scene. Thereby hangs a love story that suddenly twists like the sides of a Rubik’s Cube and rockets into uncharted emotional territory, leaving you humbled, crushed, and longing for more.

French Summary :

Une critique de la jeunesse dorée à travers le personnage de Ella, qui s'est auto-prénommée Hell. Hell est une jeune fille issue de l'Ouest parisien, un milieu aisé dans lequel elle baigne depuis son enfance. Convaincue d'appartenir à une espèce d'essence supérieure, elle prend un malin plaisir à afficher ses signes ostentatoires de richesse et à vivre une existence futile, superficielle et purement matérialiste (« Je suis une pétasse. [...] Mon crédo : sois belle, et consomme. » dit-elle). Shopping aux adresses les plus prestigieuses, diners mondains dans les brasseries les plus chics de la capitale et soirées de débauche dans les clubs parisiens les plus cotés... Tel est le lot quotidien de cette jeune fille qui ne reçoit de ses parents que des chèques et des belles voitures. Si Hell fait mine de tout prendre avec détachement et cynisme, si elle décrit son milieu en tant que participante et en même temps comme observatrice, avec lucidité et mépris, c'est d'abord pour cacher un mal-être profond et une volonté d'autodestruction (« si les riches ne sont pas heureux alors les pauvres ne le seront jamais, il n'y a donc pas d'espoir ») par laquelle elle s'interdit le bonheur et cherche à s'avilir. Un jour, alors qu'elle sort de la clinique où elle vient de se faire avorter, malgré sa légèreté affichée, elle fond en larmes, sans raison dit-elle, devant la vitrine d'un magasin Baby Dior avenue Montaigne, où elle réalise que le monde dans lequel elle vit n'est fait que d'illusions. La drogue, l'alcool et les aventures d'un soir avec des hommes qu'elle connait à peine ne sont qu'un moyen pour elle de perdre un peu de sa lucidité sur le monde sans perspective d'avenir (elle a déjà tout) qui l'entoure. C'est dans ce moment de faiblesse qu'elle rencontre Andrea, son alter ego masculin qui est comme elle, désabusé. « Le mec le plus beau du XVIe » selon ses amies qui a aussi mauvaise réputation qu'elle. Ensemble, ils pensent pouvoir s'affranchir de leur malaise. Ils vivent six mois de passion intense, pendant lesquels les nuits parisiennes, la cocaïne et le Prozac semblent bien loin. Mais les démons de Hell, son refus du bonheur et sa volonté autodestructrice, ne tardent pas à reprendre le dessus et elle décide un jour de tout abandonner en reprenant sa vie de frénésie nocturne. Elle décide de se séparer de lui et de s'en éloigner. Il finit par lui annoncer qu'il a enfin trouvé l'âme-sœur, une prénommée Diane, qu'il prétend aimer de tout son cœur. Cette révélation a l'effet d'un coup de couteau sur la jeune fille, qui rêve l'espace d'un instant, de lui avouer ses véritables sentiments. Mais les seuls mots qui sortent de sa bouche ne sont qu'une suite d'insultes à l'encontre du jeune homme. À nouveau séparés, Hell et Andrea se rencontrent une dernière fois lors d'une soirée au Cab'. Incapables de faire un pas vers l'autre, c'est sur cette dernière image qu'ils resteront. En effet, le soir même Andrea meurt dans un accident de voiture alors qu'il quittait la boîte de nuit où il l'avait aperçue. Quand elle l'apprend, elle ne s'en remet pas et sent la douleur la consumer... Avec la mort d'Andrea, son plus bel et peut-être seul amour, Hell a une bonne excuse pour être éternellement en deuil, malheureuse..

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents